Catégories

Comment planter dans une serre ?

Comment planter dans une serre ?

Pour certains d’entre vous, la réponse à cette question peut sembler évidente ! Tellement évident que j’ai oublié d’y répondre et de nombreux débutants ne voient pas forcément l’intérêt d’investir dans cet outil. D’autant plus qu’en termes de prix, on trouve tout. Avant de parler du choix des modèles, j’ai l’intention dans cet article de combler cette lacune. Pour vous donner les bonnes raisons de cultiver en serre, je vais prendre comme exemple. La première concerne la culture de tomates et illustre la première raison.

Protégez les cultures contre les maladies

Je suppose que tu devais faire la même grimace que moi quand tu rentrais de vacances, en allant faire une petite promenade dans le potager. Oui oui, je parle des pieds de tomates noires recouverts de mildiou. Il y a quelques années, j’en ai eu l’expérience amère ! Quand j’ai quitté mes vacances, j’avais de beaux pieds couverts de tomates encore vertes et sur mon dos, les tomates, ainsi que les pieds étaient complètement pourris. Pour ceux qui ne le savent pas encore, l’époque où j’ai vécu en Normandie ! Il faut donc forcément s’attendre à recevoir un peu de pluie. Bref ! Dans ma région, il n’est pas très prudent de vouloir cultiver des plantes aussi fragiles à l’extérieur. Surtout lorsque les graines que vous avez choisies sont de type F1 (reportez-vous à l’article sur le choix de vos semences). En cultivant des tomates en serre, ce n’est pas tant que nous les protégeons de la maladie, mais c’est surtout que nous réduisons les risques d’apparition de la maladie, en contrôlant les facteurs climatiques. J’en viens au deuxième intérêt de la culture sous serre.

A lire aussi : Comment peindre une table en bois en blanc ?

Prolongez les saisons

Imaginez que vous vivez dans un pays où le climat est toujours doux et ensoleillé ! Vous le voulez ? C’est toujours mieux, avec un short et un t-shirt, plutôt qu’avec de gros molletons et des bottes de lune. Pour les légumes, c’est pareil ! Ils se développent plus facilement lorsque le climat est favorable. Avec la serre, vous pourrez pour commencer à croître beaucoup plus tôt. Les premiers rayons du soleil réchaufferont l’intérieur de la serre et protégeront vos plantes des gelées tardives. Avec la serre, vous pourrez contrôler et tempérer les variations de température extérieure. Pour ce faire, il existe différents moyens, tels que les serres bioclimatiques ou les serres solaires passives, qui peuvent maintenir une température sans gel à l’intérieur alors qu’à l’extérieur, elle est inférieure à 20°.

A voir aussi : Pourquoi choisir le taille-haie Bosch AHS 50-20 LI?

Dans une serre bien contrôlée, en particulier au niveau de l’humidité, il est possible de récolter des tomates en décembre. En ce moment, dans mes petites serres, j’ai encore des tomates qui mûrissent, mais aussi du curcuma et des piments chili. Les plantes sont bien protégées des nuits fraîches et des gourmets qui volent dans le potager.

Protégez-vous contre les prédateurs

Un autre avantage de la culture en serre, je parle plus spécifiquement des petites serres spéciales potagères en carrés, est de protéger contre les parasites dans les limaces et le style de l’entreprise. Avec une serre bien fermée à la périphérie, et après avoir vérifié la présence éventuelle de fraudeurs dans la serre, vos légumes seront protégés. Cette protection est également valable contre tout ce qui peut nuire à vos cultures, comme les oiseaux et les chats. Il est vrai que cet avantage n’est pas vraiment possible dans les serres à baril. Il y a beaucoup trop d’ouverture pour empêcher le visqueux d’y pénétrer.

Améliorez la production

Inévitablement, en combinant des facteurs climatiques favorables et en préservant les plantes des ennemis, il faut s’attendre à améliorer vos récoltes. S’il était possible de mettre dans une serre, l’ensemble surface de mon potager en carrés, je pense que je le ferais ! C’est l’objectif principal du jardinier, n’est-ce pas ? Obtenez des récoltes abondantes. Il est donc normal de chercher à améliorer les conditions climatiques et à protéger vos cultures. Par différentes techniques, le jardinier cherche à créer des conditions favorables ! Les pépinières, les couches chaudes, les tunnels de maraîchage et les serres sont autant de solutions pour y parvenir. Je me demande souvent s’il n’est pas contraire à la nature de vouloir cultiver des plantes qui ne sont pas originaires de nos régions. Nous avons déjà constaté les dommages qui peuvent être causés par l’introduction d’une espèce hors de son milieu naturel. En ce qui concerne les plantes potagères, je pense qu’il y a peu de chance de voir l’un d’entre eux colonisait notre nature sauvage. Les semences issues des sélections donnent des plantes beaucoup trop faibles pour qu’elles constituent une menace.

La culture en serre est trop avantageuse pour s’en priver. Les industriels ne cultivent pas de tomates en serre pour rien ! Bien sûr, il n’y a pas question de faire comme eux ! Nous maintiendrons la même éthique dans la serre qu’à l’extérieur.

Conditions à contrôler pour la culture en serre

La culture en serre n’est pas sans problème, surtout lorsque les serres sont de simples structures en verre sans reflet climatique lors de la conception.

  • Attention au sol

Dans tous les cas, il faut d’abord être attentif au sol. Je vous recommande de disposer des planches permanentes à l’intérieur de la serre, afin d’optimiser l’espace et d’éviter de piétiner le sol qui recevra vos plantes. Vous allez également doivent faire attention à ne pas prendre plus que ce que vous lui apportez en retour, sinon votre terre s’appauvrit.

  • Contrôle de la température

Attention ! L’effet de serre pourrait avoir un effet radical sur vos semis ! Au début du printemps, lorsque les premiers rayons traversent les parois translucides, la température peut monter très rapidement et cuite de jeunes plants encore fragiles. Si vous ne disposez pas d’un système d’ouverture automatique, pensez à ouvrir votre serre les jours ensoleillés. Vous fermerez la nuit pour garder la chaleur.

  • Attention à l’humidité

Le taux d’humidité peut également varier très rapidement en raison de l’atmosphère confinée de la serre. J’en ai eu la douloureuse expérience, à la fin de l’été dernier, dans ma serre à barriques. Personne n’a pu ouvrir pendant quelques jours ! Il ne pardonne pas forcément ! Le mildiou a irrémédiablement couvert toute ma production de tomates.

Articles similaires

Lire aussi x