Catégories

Comment avoir une bonne prise électrique mise à la terre ?

Comment avoir une bonne prise électrique mise à la terre ?

Savez-vous si vos prises électriques sont mises à la terre ? En fait, votre installation électrique a-t-elle une prise de terre externe ? Si vous ne savez pas comment répondre à ces questions, ne paniquez pas ! Derrière ces mots appris se cachent des notions relativement simples.

Qu’est-ce que la mise à la terre d’une prise électrique ?

Pour faire simple, la mise à la terre d’une prise électrique consiste à connecter le bloc de prise à une prise de terre. C’est une définition qui soulève une autre question : quelle est l’utilité d’un tremblement de terre ?

A découvrir également : Quand semer la pelouse ?

La prise de terre est un élément qui assure la sécurité d’une installation électrique. En effet, il protège les personnes en cas de panne dans l’isolement d’un appareil électrique.

Normalement, le cadre métallique des équipements électriques (lave-linge, sèche-cheveux, etc.) n’est traversé par aucun courant électrique. En revanche, si le câble d’alimentation de l’appareil est endommagé, par exemple, les fils peuvent entrer en contact avec l’armature. Le courant s’échappe alors dans l’enveloppe de l’appareil et quiconque entre en contact avec lui sera traversé par ce même courant. Au mieux, il ne s’agit que d’une électrification légère, mais cela peut aussi conduire à une électrocution mortelle !

A découvrir également : Quelle profondeur pour un bac potager ?

Heureusement, ce scénario n’est possible qu’avec une prise de courant non mise à la terre. Si nous ajoutons la terre à la prise, nous offrons à la fuite de courant une autre façon de s’échapper vers le sol. Concrètement, le courant passe par le fil de terre de la prise électrique et passe à travers un conducteur de terre vers la terre extérieure.

Une prise électrique mise à la terre est donc beaucoup plus sûre, car elle permet d’évacuer les fuites de courant accidentelles au sol plutôt que de personnes en contact avec l’appareil.

Comment travailler le sol ?

La mise à la terre est donc le dernier élément du dispositif de mise à la terre. Mais de quoi s’agit-il ? C’est un élément qui crée un contact physique entre l’installation électrique et le sol. Il faut donc enterrer un conducteur électrique dans le sol.

Il existe deux façons de créer une prise de terre :

  • La méthode de creusement minutieux

Il s’agit de poser un conducteur (généralement un fil de cuivre nu) à la périphérie des fondations du bâtiment. Le conducteur forme ensuite une boucle horizontale dans le sol d’au moins 60 cm de profondeur. C’est la méthode généralement recommandée. Il est obligatoire dans le cas de la construction de bâtiments collectifs. Une alternative consiste à enterrer le câble dans une autre tranchée horizontale qui ne fait pas nécessairement le tour de la maison. C’est alors la méthode au fond de la tranchée. Dans ce cas, le conducteur doit être à au moins un mètre de profondeur et à au moins 20 cm de toute canalisation.

  • La méthode du piquet de terre

Cette technique consiste à planter un piquet (généralement en acier galvanisé) verticalement dans le sol. Le piquet doit avoir une profondeur d’au moins deux mètres. La tête du piquet est connectée au conducteur de masse. La connexion doit rester accessible grâce à un système visible protégé contre la corrosion. Pour réduire la résistance de la connexion à la terre, il est possible d’installer plusieurs piquets de terre. Les chevilles doivent ensuite être espacées d’au moins deux mètres l’une de l’autre. Cette méthode est la plus courante dans la rénovation de bâtiments existants.

La résistance du sol

La principale caractéristique d’une prise de terre est sa résistance, mesurée en ohms. La résistance qualifie la force qui empêche le passage d’un courant . Par conséquent, plus la résistance de la prise de terre est faible, moins elle s’opposera à la décharge de courant électrique au sol, et plus la protection sera efficace.

C’est la nature du sol qui détermine la résistivité du sol et donc la résistance du sol. Par exemple, les sols argileux ont une très faible résistivité. Inversement, les sols calcaires ou caillouteux ont une très forte résistivité.

Selon la résistivité du sol, il faudra plus ou moins de surface de contact pour obtenir la bonne résistance du sol. Il en résulte un ajustement de la longueur (ou du nombre) du fil de terre ou de la pointe de mise à la terre.

La prise de terre est-elle obligatoire ?

Dans le passé, seuls les points de sortie des plans d’eau devaient être mis à la terre. Cependant, depuis 1991, la règle a été étendue à toutes les pièces de la maison. Le sol la prise doit avoir une résistance maximale de 100 ohms.

L’obligation d’ajouter un terrain à une prise concerne les nouvelles installations, mais aussi les extensions et les locaux entièrement rénovés. La mise à la terre des prises électriques est essentielle en cas de mise à niveau vers les normes électriques.

La mise à la terre des prises dans les bâtiments anciens est fortement recommandée car il s’agit d’un dispositif de sécurité majeur.

Comment savoir si une prise de courant est mise à la terre ?

Une prise plate qui n’a que deux pôles (2 P) n’est pas mise à la terre. Visuellement, la prise murale n’a que deux prises femelles.

Pour reconnaître une prise de terre, il faut que la prise ait une troisième prise, cette fois mâle. C’est la petite tige métallique qui sort d’une douille. Une prise de terre a donc un format rond avec deux fiches femelles et une fiche mâle.

Attention, avoir une douille ronde ne signifie pas nécessairement que la douille est mise à la terre. En effet, rien ne vous dit que le fil de terre arrive dans cette prise. En cas de doute, il est conseillé de faire appel à un professionnel qui pourra vérifier le câblage de vos prises. Il contrôlera également l’ensemble du dispositif de mise à la terre sur la prise de terre.

Articles similaires

Lire aussi x