Catégories

Peut-on cultiver des avocats en France ?

Peut-on cultiver des avocats en France ?

L’avocatier est un arbre qui est généralement cultivé à cause de son fruit. Ce fruit qui est l’avocat est particulièrement riche en lipides et consommé comme un légume. Il aime très souvent les sols bien drainés, riches, neutres, au soleil ou très partiellement à l’ombre. Vous souhaitez savoir s’il est possible de cultiver des avocats en France ? Découvrez la réponse dans cet article.

L’avocat peut-il réellement pousser en France ?

En effet, l’avocatier (Persea americana) est une espèce d’arbre fruitier de la famille des Lauracea. Elle est particulièrement originaire du Mexique et de l’Amérique centrale. Il se développe et produit des fruits à l’extérieur dans un climat ensoleillé et avec des températures relativement chaudes. 

A lire également : Quels sont les légumes les plus faciles à cultiver ?

L’avocat peut toutefois être cultivé en France dans de bonnes conditions. À titre justificatif, la côte d’Azur présente particulièrement un sol ainsi qu’un climat favorable à la culture de l’avocat. D’ailleurs, l’avocat pousse à Menton ainsi qu’à Carros à l’ouest de Nice avec un climat tempéré et avec moins de gel.

De même, le pourtour méditerranéen de la France est favorable à la culture de l’avocat. L’avocat pousse dans les régions comme la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane. La France se calsse désormais 46è mondiale dans le classement des pays producteurs d’avocats.

A lire en complément : Céanothe : variétés, entretien et floraison

La France a désormais une production de 1900 tonnes d’avocats. Il est donc très évident que les cultivateurs français se penchent de plus en plus sur la culture de l’avocat. Cette culture de l’avocat est généralement en pleine expansion.

Quelles sont les conditions et périodes climatiques favorables à la culture de l’avocat ?

Pour cultiver de l’avocat, il existe certaines conditions et périodes climatiques favorables pour avoir un bon rendement.

Le climat

En effet, la condition la plus limitante pour la culture de l’avocat est le froid. Les différentes variétés mexicaines sont généralement les plus résistantes aux froids. Mais malgré cela, il ne peuvent tolérer des températures froides jusqu’à environ 6 degrés celsius. En général, dans un environnement résidentiel, le côté sud ou Sud-est d’une maison est l’endroit le plus chaud. C’est donc le meilleur endroit pour l’avocat.

Ensuite, par temps de gel, il est très utile de draper des couvertures ou des bâches sur un jeune arbre. Dans le cas où l’avocat est de grande taille, vous pouvez amonceler de la terre ou du paillis. Faites cet amoncellemen en hauteur de tronc de l’arbre pour l’hiver. Ce geste peut absolument aider l’arbre à survivre aux températures froides.

La Pollinisation

En effet, au cas où vous souhaitez cultiver un avocat comme spécimen sans toutefois vous souciez des fruits, vous pouvez planter un seul avocat. Par ailleurs, si vous souhaitez récolter vos propres dons, vous devez planter plusieurs avocats. Vous devez savoir qu’un seul avocat a besoin d’une pollinisation croisée avec une autre variété d’avocats. Cette pollinisation croisée va permettre à ce que la production du fruit soit optimale. Les fleurs d’avocat ont des parties mâles et femelles. Chaque partie fonctionne particulièrement à un moment différent de la journée.

Le sol, l’eau et l’engrais

En général, un arbre d’avocat peut vivement pousser avec succès dans une variété de types de sol. Il peut également pousser dans un sol au PH alcalin ou acide. Néanmoins, l’arbre à besoin d’un sol bien drainé. En effet, il se dégrade dans les sols salins et mal drainés. Les variétés antillaises sont plus tolérantes au sel que les variétés mexicaines.

De ce fait, elles constituent généralement un meilleur choix pour les régions côtières. Une option consiste généralement à planter une variété mexicaine sur un porte-greffe antillais. Un avocatier à besoin de 16 ml par semaine pendant les périodes de précipitations insuffisantes.

En effet, il est également recommandé de ne jamais fertiliser l’arbre avant qu’il ait un an. Par contre, sachez que les jeunes arbres ont besoin de quatres applications d’un engrais équilibré. Nous avons notamment les engrais 10-10-10. Les arbres les plus âgés ont besoin d’application semestrielle d’un produit à haute teneur en azote.

Articles similaires

Lire aussi x