Catégories

Comment semer un gazon écologique

Comment semer un gazon écologique

Le gazon écologique, contrairement au traditionnel, permet à la biodiversité de s’exprimer, et maintient la nature en bonne santé. Pour le semer, plusieurs étapes sont suivies. Vous aurez dans cet article, toutes les étapes à suivre pour y arriver.

Étudier le sol

De la même manière qu’une étude du sol est faite pour la construction d’un bâtiment, il est nécessaire de le faire avant de semer du gazon écologique. Pour ce faire, plusieurs facteurs sont considérés.

A lire en complément : Donnez à votre extérieur un look naturel avec le gazon artificiel sur terre !

La zone de rusticité de l’endroit où vous habitez

Elle exprime la température qu’un végétal semé dans votre zone peut tolérer. Le Ministère de l’Agriculture des États-Unis a élaboré des cartes de zones climatiques de certains continents, dont l’Europe. Vous avez la possibilité de vérifier la rusticité de votre zone de résidence en consultant la carte USDA.

Les caractéristiques du sol

Elles regroupent les différentes particules de sa texture afin de connaître sa teneur en matières organiques et en minéraux, et sur sa capacité de rétention d’eau. Votre sol peut être argileux ou sablonneux.

Lire également : Réparer et entretenir votre pelouse abîmée par les animaux : nos astuces !

Le pH du sol

Il définit l’acidité et l’alcalinité du sol. Un sol dont le pH est équilibré est fertile, favorise la vie microbienne, et ses éléments sont bien assimilés par le végétal. Le pH équilibré est compris entre 6,5 et 7,5. Vous avez la possibilité de le rééquilibrer avec de la chaux ou du soufre.

Préparer le sol

Il est nécessaire de passer par l’étape de la préparation du sol lorsque vous souhaitez semer du gazon sur une terre vierge. Ceci vous permettra d’optimiser le sol sur une profondeur de 15 à 20 cm. Utilisez un motoculteur ordinaire pour retourner et oxygéner la terre, et ajoutez-y un mélange de terre à gazon pour afin de la nourrir.

Choisir le gazon

Vous pouvez opter pour les semences de gazon bio ou les gazons en plaques. Les semences de gazon bio sont des graines composées de fétuque rouge type gazon, fétuque rouge, et de ray-grass anglais. Vous avez besoin d’un kilo pour recouvrir une surface de 30 à 40 m². Lorsque vous semez les graines, croisez le passage pour avoir un semis régulier. Ensuite, recouvrez-les un peu et roulez le sol. Cela vous permettra d’agencer les graines dans la terre. Arrosez fréquemment en pluie fine pour garder la terre fraîche, hydratée, et commencez par tondre lorsque vous remarquez une pousse à hauteur de 10 cm. Ne vous arrêtez pas d’arroser.

Les gazons en plaques sont généralement composés de graminées à gazon, et autres plantes. Quand vous implantez les plaques, arrosez fréquemment et abondamment. Le but est de maintenir les couches de sol sous les plaques de gazon hydratées durant 2 à 3 semaines après la pose. Vérifiez souvent l’humidité de la terre en soulevant le coin de quelques plaques.

La hauteur et l’entretien du gazon

La hauteur normale d’un gazon pouvant résister aux intempéries, aux changements climatiques, et la sécheresse est de 7,5 cm. Plus votre gazon est haut, plus il est résistant. Lorsque vous tondez, laissez les résidus parce qu’à leur décomposition, ils nourrissent le gazon du fait de leur teneur en azote, phosphore, potassium, et minéraux.

L’arrosage est une étape importante dans l’entretien du gazon. Vous devez arroser régulièrement en vérifiant la sécheresse du sol pour déterminer le bon moment pour le faire. Appliquez 2,5 cm d’eau par semaine. Cela permettra de maintenir sa verdure.

Les avantages d’un gazon écologique

Le choix d’un gazon écologique présente de nombreux avantages qui dépassent largement son aspect esthétique. Il contribue à la préservation de l’environnement. Effectivement, un gazon écologique nécessite moins d’eau que les pelouses traditionnelles, réduisant ainsi notre consommation d’eau potable et préservant cette précieuse ressource.

Un gazon écologique limite aussi l’utilisation de produits chimiques tels que les engrais et les pesticides. Ces substances sont non seulement nocives pour notre santé mais aussi pour la biodiversité environnante. En optant pour un entretien plus naturel du gazon, vous participez activement à la protection des écosystèmes locaux en évitant la contamination des sols et des eaux souterraines.

Un autre avantage indéniable du gazon écologique est sa capacité à favoriser la biodiversité. Contrairement aux pelouses conventionnelles uniformément tondues, le gazon écologique offre une diversité végétale plus grande avec ses différentes espèces de graminées et fleurs sauvages. Cela attire une variété d’insectes pollinisateurs tels que les papillons et les abeilles, essentiels à la reproduction des plantations environnantes.

Grâce à ses racines profondément ancrées dans le sol, le gazon écologique agit comme une véritable éponge en absorbant efficacement l’eau lors de fortes pluies ou d’inondations potentielles. Il aide donc à prévenir l’érosion du sol tout en rechargeant les nappes phréatiques et en préservant la qualité de l’eau.

Il faut souligner que le choix d’un gazon écologique représente un investissement à long terme. Bien qu’il puisse demander un peu plus d’efforts initiaux pour son installation et son entretien, les coûts liés à l’utilisation des produits chimiques sont considérablement réduits, voire éliminés. Sa résistance naturelle aux maladies et aux ravageurs en fait une alternative durable qui nécessite moins de traitements chimiques.

Semer un gazon écologique offre une multitude d’avantages tant sur le plan environnemental que financier. En optant pour cette solution respectueuse de la nature, vous contribuez activement à préserver notre écosystème tout en bénéficiant d’une pelouse saine et esthétiquement agréable. Alors pourquoi ne pas passer au vert dès maintenant ?

Les astuces pour économiser l’eau lors de l’arrosage du gazon

Lorsqu’il s’agit d’un gazon écologique, l’économie de l’eau est un enjeu majeur. Il existe plusieurs astuces simples et efficaces pour réduire la consommation d’eau lors de l’arrosage.

Pensez à bien savoir que la fréquence d’arrosage dépend des conditions climatiques et du type de sol. En général, il vaut mieux arroser profondément le gazon moins souvent plutôt que de le faire légèrement tous les jours. Cela permet aux racines de se développer en profondeur et rend ainsi le gazon plus résistant à la sécheresse.

Une autre astuce consiste à arroser tôt le matin ou tard le soir lorsque les températures sont plus fraîches. Cela réduit l’évaporation de l’eau due au soleil et favorise une meilleure absorption par les plantations.

Pour éviter les perturbations causées par le vent, pensez à bien tondre l’herbe. En gardant une hauteur comprise entre 5 et 7 centimètres, on favorise une meilleure rétention de l’humidité dans le sol, réduisant ainsi les besoins en arrosage.

Dans le même ordre d’idées, la scarification régulière du gazon est une pratique à ne pas négliger. Elle permet d’aérer le sol et de favoriser l’infiltration de l’eau en profondeur. Un sol bien aéré retient mieux l’humidité et nécessite donc moins d’arrosage.

Il peut être judicieux de collecter et utiliser l’eau de pluie pour arroser votre gazon écologique. L’installation d’un système de récupération des eaux pluviales est écologique et économique à long terme.

En suivant ces astuces simples mais efficaces, vous serez en mesure d’économiser considérablement l’eau tout en maintenant un gazon écologique sain et verdoyant. Opter pour des pratiques responsables dans notre utilisation des ressources naturelles est essentiel pour préserver notre environnement précieux.

Articles similaires

Lire aussi x